Baiser une beurette en montagne

Rachida est une beurette trop bonne que j’ai rencontré dans une fête il y a un peu plus de quinze jours, elle est grande et a d’énormes seins, je vis une histoire assez folle avec cette fille là, on adore tous les deux le sexe et je ne vous raconte pas tout ce que l’on a pu faire depuis qu’on est ensemble ! Aujourd’hui, on est sur la route pour la haute montagne depuis déjà six heures du matin, on est bientôt arrivés. Une fois sur le départ des sentiers, on ferme la voiture et on descend le long de gorges magnifiques, on est pas trop chargés, ce qui rend la rendonné plutôt cool. Ma belle beurette porte un short bien court, une bonne paire de chaussure de montagne et une chemise simple. Le tracé que l’on emprunte n’est pas du tout fréquenté, on a pas vu un chat depuis que l’on s’est engagés et cela nous donne quelques idées bien vicieuses…

La montagne est magnifique et le temps est sublime. Rachida me prend par la main et me tire hors du sentier, aprés s’être bien éloignés du passage on pose nos sacs dans un endroit à l’ombre des arbres et installe quelques vêtements au sol en guise de matelas. La vue est superbe, c’est vrai, mais je préfère le cul de ma beurette. Je m’approche d’elle et l’embrasse tendrement, elle m’ouvre sa bouche et me caresse les fesses en gémissant doucement, ses énormes seins débordent de sa chemise trop serrée, que j’ouvre doucement bouton par bouton, ma déèsse est sans soutif et sa poitrine s’offre à moi.

Je lui lêche alors les seins en lui caressant son petit minou sous son short que je descends ensuite le long de ses jambes, sa culotte apparaît devant moi, je la lui retire aussi et commence par lui lêcher le clitoris, je sais qu’elle adore ça. Rachida se tient debout devant moi, elle ondule doucement son corp alors que je lui lêche la chatte comme un chien, elle se caresse les seins et gémit, puis elle me repousse la tête et s’allonge au sol, sur le dos, et écarte les jambes. Ses énormes seins pointent vers la ciel, je replace ma langue entre ses cuisses et reprends ce que j’ai commencé. Elle creuse son dos en gémissant, et ondule son corp continuellement. « Oui mon chéri, je t’aime » me dit-elle de sa petite voix amoureuse, « lêche moi bien ». La brise nous rafraichit à tous les deux le corp et cela nous encourage à apprécier notre randonné. Ma langue sur le clito de ma belle beurette remonte le long de son ventre, elle est casiment nue, seulement ses grosses chaussures non pas étaient enlevées. Elle place ses bras au dessus de sa tête pour mieux creuser son dos et gémit comme une belle salope. Je lui lêche maintenant les seins, me place à ses côtés et lui glisse un doigts dans la chatte, elle gémit plus fort et se cambre d’avantage, son corp est magnifique.

« J’ai envie de te sucer la queue » me dit-elle, « donne la moi », elle s’assoit et se place sur moi afin d’adopter un bon soixante-neuf, elle me calle, me défait alors la braguette et me suce sans perdre de temps. Elle frotte son corp contre le mien et me suce telle une véritable pute assoiffée de sexe. Je lui mange bien le minou aussi et donne quelques coups de queue dans sa bouche. Elle relêve la tête, me branle bien le chibre et me le place entre ses deux énormes seins, je sens la douceur de sa peau contre mon sexe et j’aime ça. Je lui caresse le bas du dos et lui lêche continuellement sa petite chatte.

Rachida me suce une dernière fois, se relêve et s’allonge à nouveau sur le dos en écartant les jambes, « viens me baiser » me dit-elle impatiente, « prends moi », je me relêve à mon tour et lui monte dessus en lui lêchant les tétons. Elle prend ma queue dans sa main et se l’enfonce doucement dans le vagin, je pousse alors jusqu’au fond. Sa chatte est bien humide et ma queue s’enfonce comme dans du beurre, elle gémit alors comme une chienne et se lache comme jamais ! Ses cris résonnent dans toute la vallée !!! Je lui lêche ses gros seins bien fermes et lui enfonce bien ma grosse queue dans sa petite chatte. Ses bras au dessus de sa tête s’emmellent dans ses longs cheveux noirs et sa poitrine se gonfle à moi, alors que je la prends comme un chien. « Aaaaaah mon chéri » gémit-elle, « oui, aaaaaah oui ».

Avec une jeune beurette de cette classe, la levrette est indispensable !!! « J’ai envie de te prendre par derrière » lui dis-je décidé, « donne moi ton cul ». Elle se retourne doucement et me donne sa croupe, « oui mon chéri, prends moi » dit-elle à son tour, je m’approche de son cul magnifique et lui enfonce mon sexe dans sa petite chatte etroite, elle se cambre et gémit comme, je me penche et lui masse les seins, « oui, baise moi bien » me dit-elle, « baise bien ma petite chatte ». je me relêve et bloque alors sur son cul tellement il est bien ferme, je m’attarde en enfonçant mon gros chibre bien au fond de sa petite chatte bien trempée. Elle pose les coudes par-terre et me donne bien son cul, « aaaaaah oui chéri » gémit-elle, « tu me baise bien ». Alors que ses cris résonnent dans toute la vallée, elle s’enfile un doigts dans son petit trou du cul et me supplit; « viens mon chéri, aaaaah oui, je vais jouir, viens ». Alors que le plaisir lui envahit le corp, mon sperme surgit et déborde en abondance, puis coule doucement le long de ses jambes.

Quelques derniers coups de reins dans sa petite chatte et je lui mets mon sexe dans sa bouche, afin qu’elle me le suce. Rachida m’acceuille en ouvrant sa petite bouche telles une princesse experte en la matière, elle m’avale entièrement le chibre en se caressant sa petite chatte pleine de ma semence et me lêche les couilles. Un peu plus tard, une fois les yeux dans les yeux, on eclate de rire sans même savoir pourquoi, c’est le plaisir et la complicité qui font la joie !!! Puis on a reprit la route comme si de rien…