Beurette nymphomane

Sur la Côte d’Azur, l’été est brûlant, il fait très chaud et toutes les filles se fond très sexy. J’ai grandi ici, je connais toutes les plages comme ma poche et je sais se qui s’y passe le jour comme la nuit, surtout la nuit ! Il est une heure du matin, je fais ma ronde que je fais régulièrement chaque été depuis mes premiers amours. La lune éclaire bien et reflète sur la mer calme, la brise est tiède et souffle doucement quand je vois une jeune beurette qui fait sa ronde de nuit, elle aussi. Les présentations sont rapides, elle s’appelle Christina, elle porte seulement un beau petit maillot de bain deux pièces, ses longs cheveux sont attachés et ses petits seins paraissent bien fermes !

Trop excitée, elle me prend par la taille et m’embrasse sans attendre, sa bouche est chaude, ses lèvres sont douces et son corps se colle contre moi. « Je cherche un homme qui saura bien me baiser » me demande t- elle, « je peux compter sur toi ? », « tu ne seras pas déçu » lui dis-je, en lui prenant la main pour l’emmener au bord de l’eau, « je vais bien m’occuper de toi ». Une fois sur place, debout, elle pose sa jambe sur mon épaule alors que je lui écarte le sleep de bain pour lui lécher le minou, « oui » me dit-elle, « j’aime ça ». Elle me caresse la tête en gémissant doucement telle une vraie nympho, ma langue se ballade sur sa petite chatte bien rasée, que je lèche lentement, puis j’y introduis deux doigts. Cette jolie beurette gémit de plus en plus fort alors que mes doigts épousent bien le trou de sa petite chatte et que ma langue lui lèche bien son clito.

Trêves de plaisanteries, je me relève rapidement et l’embrasse, elle comprend mes intentions et me baisse le short sans attendre, mon sexe apparaît enfin, elle le prend dans une main, le branle d’abord tout doucement et me caresse les couilles d’une autre main. Je bande maintenant comme un porc, ma queue est dure et pointe vers le ciel étoilé, elle me caresse et me suce comme une vraie petite salope. Je me penche et lui enlève son petit soutif de bain pour l’admirer entièrement nue, cette jeune beurette à un corps de rêve, son cul est bien bombé. « Tu aime que je te suce ? » me demande t- elle en relevant la tête, « tu aime ça ? », « j’adore ça » lui dis-je sans attendre, alors qu’elle me suce à nouveau et me lèche bien le gland.

Christina s’éloigne soudainement, les genoux dans le sable, puis me supplie ; « viens me baiser en levrette, viens ! ». Le sexe dressé en avant, je m’approche et lui enfonce mon pieu dans sa petite chatte, elle se cambre et offre sa croupe à cent pour cent. « Oui, aaaaah » dit-elle en relevant la tête, « oui, baises moi ». Je lui tire sa queue de cheval vers moi pour la cambrer d’avantage et lui enfonce mon sexe chaque fois un peu plus profond, elle gueule comme une chienne et se soumet complètement à mes grands coups de reins. La mer monte et les vagues viennent parfois jusqu’à nous.

Je la bascule sur le côté et la prends de plus belle, elle lève les deux bras et s’abandonne totalement à moi. Ses seins bien fermes se sont encore durcis, et ses petits tétons pointent vers le haut, elle gémit en me donnant des claques sur les fesses. Je lui relève la jambe et donne des grands coups de queue dans sa petite chatte. « Aaaaah oui, tu me baise bien » gémit-elle, « oui, c’es bon »

Cette belle petite salope s’éloigne une fois de plus et se couche sur le dos, « baises moi encore » dit-elle en écartant les jambes, « viens en moi ». Je m’approche, lui monte dessus et lui enfonce à nouveau ma grosse bite dans sa petite chatte, elle gueule de plus belle et me supplie de bien la baiser. Le missionnaire est une position pleine de variantes, je lui lève les jambes au plus haut et lui enfonce mon pieu bien au fond de son petit vagin. Christina s’ouvre à moi telle une belle petite salope, elle crie comme une chienne et me supplie encore de bien lui défoncer son entre jambe. En bonne nymphomane, elle passe un bras entre nos deux corps, me caresse d’abord doucement les couilles, et s’enfonce ensuite un doigt dans l’anus en gueulant comme une chienne. Ses cris de plaisir m’excitent bien, son plaisir accentue le mien et je sens sa petite chatte mouiller sur mon sexe en érection. Le bruit des vagues couvre largement ses cris de plaisir, ça m’encourage à lui donner de plus belle. « Encules moi maintenant » me dit-elle, « je veux te sentir dans mon petit trou ».

Je sors mon sexe de sa petite chatte, elle le prend dans sa main et se l’enfonce doucement dans l’anus, je pousse alors mon chibre jusqu’au fond de son petit cul, elle gueule comme une pétasse et secoue la tête de gauche à droite en hurlant de plus en plus fort. « Aaaaah oui, je viens » gémit-elle, « je viens, oui », ma queue lui défonce bien son orifice et ma semence arrive doucement, encore quelques bons coups de bite et je sens alors mon sperme se déverser dans son petit trou du cul, puis sens qu’il déborde et coule doucement sur le sable… Après l’orgasme, je sens qu’elle détend complètement son corps et s’abandonne à un petit somme, je profite de cette absence pour remettre mon short et me sauver discrètement. Au bout de quelques mettre, je regarde derrière moi, elle s’est endormit, l’anus souillé de mon jus reproducteur, elle se réveillera seule et abandonnée, l’anus plein de sperme….