Défoncer le trou du cul d’une chinoise

Il est trois heures de l’après midi, on est en plein été et le soleil est au plus chaud. Je suis avec Samira, une jolie chinoise que j’ai rencontré il y a peu de temps, on est en direction d’un petit coin de paradis qu’elle fréquente apparemment assez souvent, un petit coin au bord d’une petite rivière m’a-t-elle dit.

Je la sens très excitée à l’idée de m’emmener là bas. Cette petite heure de marche valait le détour, c’est un endroit magnifique, à l’ombre d’un bel arbre et près d’un petit cours d’eau. Il n’y a personne, pas même un chat et une petite brise nous rafraichit. « Hé voilà ! » m’annonce-t-elle avec beaucoup de joie, en se déshabillant, « c’est ici ! ».

Une fois entièrement nue, elle installe un grand duvet au sol et se met à genou, toute excitée. « Viens mon chéri » m’ordonne-t-elle de sa petite voix, « viens, j’ai envie de te sucer », je me fous à poil à mon tour et m’avance vers cette belle petite chinoise adorable sans broncher. Une fois à sa hauteur, elle me branle d’abord doucement le chibre et me regarde avec ses petits yeux bridés, en se caressant la chatte. Ses seins sont énormes, ils se plaquent contre ma grosse paire de couilles, alors qu’elle gonfle sa grosse poitrine en me suçant le bout de la queue. Cette belle asiate est une vraie petite bombe pour le sexe, elle sait bien y faire et elle se fait plaisir à chaque fois. J’ai l’impression que ma grosse bite va exploser tellement elle est énorme, elle disparait pourtant complètement dans sa petite bouche, je suis impressionné.

Ma queue est maintenant bien trempée et j’estime qu’il est grand temps pour moi de la pénétrer, « tu veux me baiser » me dit-elle en se caressant le minou, « tu vas gouter à mon petit cul », je lui fais oui de la tête sans hésiter alors qu’elle se met lentement à quatre pattes et se tourne sur elle-même pour mieux m’offrir son cul. Je la laisse faire un instant, elle se met alors un doigt tout droit dans l’anus, puis un deuxième, et commence par tout agiter dans son petit trou. Je frotte ma grosse queue en érection contre son cul et donne une bonne dizaine de claques sur ses fesses de petites salope, soumise et nympho, pendant qu’elle gémit comme une chienne et se doigte bien le trou de balle.

Mon devoir d’étalon est de lui transpercer son petit anus de chienne en chaleur, avant qu’elle ne me morde et devienne agressive. J’enfonce alors mon gros dard de petit salopard bien au fond de son petit trou du cul et lui donne des grands coups de reins sans attendre, pour secouer ses gros seins bombés vers le bas. Cette jolie chinoise gueule maintenant bien fort et ses cris de plaisir raisonnent dans toute la plaine. « J’adore sentir ta grosse bite dans mon petit cul » m’annonce-t-elle en relevant la tête vers le haut, « j’aime que tu me sodomise le trou du cul ». Puis Samira se pose une main entre les jambes et se masturbe doucement en gémissant, tellement le plaisir est puissant.

Passons à l’action, je lui passe les bras autour de son ventre et une fois bien en main, je la soulève doucement, jusqu’à ce que je la porte, tout en sodomisant son anus étroit. Parfois, quand elle me regarde dans les yeux, je vois tout de suite qu’elle prend bien son pied, elle ne peut rien me cacher. En suspension sur ma queue, elle passe un bras par dessus mes épaules pour mieux se cramponner alors que je culbute son petit cul de plus en plus fort. Elle hurle de plaisir tellement ma bite lui défonce son orifice étroit et elle me traite soudainement de tous les noms ;  « Espèce de gros salop » me dit-elle la bouche grande ouverte alors que je la sodomise bien, « oui, encule moi bien, espèce de salop ».

Alors que ma belle petite asiate prend mon gros dard dans le cul, épuisée, elle me réclame une position plus confortable, j’accepte et la laisse s’allonger sur le dos et lever les jambes au niveau de sa tête, « viens me défoncer le cul maintenant » me dit-elle en se masturbant le clitoris alors que ses gros seins pointent vers les arbres, « viens t’éclater dans mon petit cul ». Je pose mes genoux au sol et réintroduis mon énorme chibre dans son anus. « Aaaaah oui » gémit-elle, « continue, oui, je vais jouir ». Pour continuer, ça je continue et je ne suis pas prêt d’arrêter, j’attrape ses cuisses et pose tout mon poids dessus, pour bien lui ouvrir le corps, puis je lui défonce l’anus de plus belle. Alors que son orgasme fait soudainement éruption, son petit orifice se rétracte sur ma grosse queue, ça m’excite grave et je sens alors ma sauce blanche monter le long mes jambes.

Encore quelques derniers vas et viens bien profonds dans son trou de balle et je sors ma grosse bite à l’air libre, pour la faire respirer un peu, ma jolie chinoise me la prend alors par la main et me l’astique comme une folle en secouant à toutes vitesses. C’est alors que mon sexe explose dans sa petite main délicate et que mon sperme s’écoule dans sa bouche et sur son visage, elle ouvre grand sa gueule en gémissant doucement et se lèche les babines telle une belle petite salope qui ferait la une de tous les journaux de cul….