Du sexe avec une fille ou un garçon

Plaisir homosexuel féminin

Je m’appelle Valéria. J’ai 24 ans. Je suis assez jolie, rousse aux yeux verts, 1,63 pour 53 kg. J’ai une sainte horreur des garçons, enfin je devrais plutôt parler au passé et vous avouer plutôt que j’avais une sainte horreur des garçons ! Avant l’ultime rencontre, celle qui a changée mon orientation sexuelle, je n’éprouvais aucun plaisir à être prise par un homme. J’ai  toujours eu un faible, celui d’aimer les copines de mes potes. Il est vrai que mes nombreux amis fréquentent pour la plupart des filles intéressantes tant sur le plan intellectuel que sur le plan physique. Quand une nana est mignonne et possède de l’esprit, je suis immédiatement sous le charme. J’adore faire l’amour avec des femmes hétérosexuelles ; en effet, grâce à moi, elle découvre la bisexualité, j’adore les « détourner du droit chemin » !  C’est mon péché mignon. Pour certaines, vivre une vie de couple hétérosexuelle et entretenir simultanément une relation avec une personne du même sexe ne posent aucun problème. Elles s’épanouissent en découvrant cette nouvelle facette de leur propre personnalité.

Il y a quelques mois, j’ai rencontré une femme magnifique. Elle  avait un sourire rayonnant, transcendant. Elle avait surtout une manière d’embrasser que je n’ai jamais trouvée  chez une autre! Et une peau si douce! Nous n’avons pas tout de suite fait l’amour même si j’en avais très envie. Chaque week-end, elle me faisait découvrir des quartiers uniques. Elle avait ce petit sourire fin, énigmatique et si troublant qu’ont certaines femmes. Nos escapades étaient tout  d’abord innocentes. Au fil de nos rencontres, j’avais très envie d’elle mais elle ne semblait pas pressée. Un puis un jour, en passant devant un hôtel de luxe, elle me propose de nous louer une chambre pour la nuit. Elle était imprévisible et contradictoire et ce trait de caractère m’interpellait et me plaisait à la fois. Nous courrons dans un magasin acheter des dessous affriolants. Nous devions être parfaites pour notre première relation sexuelle.

Plaisir sexuel entre une femme et une jolie trans

Nous sommes allongés en dessous sur l’immense lit. Je vais pour l’embrasser, elle préfère embrasser ma fleur directement à travers le fin tissu. Elle est impulsive et impétueuse, j’adore. Alors, je me laisse faire. J’écarte les jambes. Sa langue glisse entre mes cuisses et caresse mes grandes lèvres, puis les petites avant de s’enrouler autour de mon clitoris. Je mouille comme une folle. Doucement elle retire ma petite culotte en dentelle rouge avec  ses dents et enfonce sa langue dans mon puits de longues minutes avant de ressortir pour gober mon petit bouton.  C’est trop érotique. Elle sait utiliser sa langue. Je lui retire son soutien-gorge pour découvrir des seins laiteux assez gros, des courbes fascinantes. Pour le moment, elle souhaite garder sa petite culotte. Alors, je me colle à ses seins, les caresse, les embrasse, puis je titille ses tétons, les aspirent, les mordille. Elle pousse des petits cris aigus. Elle m’allonge de nouveau sur le lit et me prodigue un cunnilingus merveilleux. Je râle, je jouis plusieurs fois dans sa bouche. Elle se délecte de mon jus intime. Elle continue de me dévorer le sexe sans me laisser le moindre répit. J’ai la tête qui tourne. Sa langue fouille ma minette, ses doigts écartent mes lèvres et je sens cette fois-ci sa langue et deux de ses longs doigts s’introduisent … N’y tenant plus, je la déshabille et là… je découvre un service trois pièces.  Je comprends mieux pourquoi je la trouvais si particulière. Je ne m’en offusque pas car je l’aime et je suis prête à vivre cette situation nouvelle pour moi. Une femme emprisonnée dans un corps d’homme. Je saisis sa verge de petite dimension et la lèche comme un sucre d’orge. Alors, je luis demande de me prendre non pas comme un homme avec une femme mais comme une femme avec un pénis. Quelques va-et-vient et une onde de plaisir se propagea dans nos corps avec une puissance extraordinaire.

Elle m’explique qu’adolescente, elle exprimait son  identité féminine à travers des tenues et du maquillage provocateur et très souvent vulgaire. Ses pulsions sexuelles exigeaient qu’elle se comporte comme la dernière des p….  Elle se travestissait avec des vêtements très courts, des talons vertigineux. Grâce à ce type d’artifice, elle a rencontré beaucoup d’hommes mais au fond d’elle-même, elle se sentait insatisfaite. En fait ce sont les femmes qu’elle préfère. Ce côté sexuel va l’obséder jusqu’à ce qu’elle rencontre une femme d’une cinquantaine d’années qui va lui faire découvrir l’amour et le sexe au féminin. Cette personne l’a révélée. Elle lui a appris à s’habiller. Elle a rencontré une relookeuse. Cette professionnelle de l’image l’a aidée à exploiter au maximum son potentiel physique. Elle l’a métamorphosée, tout en préservant l’essentiel, son authenticité.  En effet, Karine ne désirait plus vivre sa transsexualité qu’à travers des rapports sexuels. Depuis, après maintes opérations comme beaucoup de femmes au demeurant, elle est aujourd’hui, une jeune femme élégante, raffinée et très cultivée. A 27 ans, elle a un doctorat en philosophie.

La rousse Valéria et la blonde timorée Karine depuis vivent l’extase sexuel ensemble depuis plus d’un an ! J’ai la chance de faire l’amour avec une femme et en quelque sorte un homme !

Valéria