Enculer une beurette

Je bosse dans une grande imprimerie à l’extèrieur de Paris depuis cinq ans maintenant et je peux dire qu’il ne sait rien passé de particulier pendant toutes ses années, jusqu’à ce que je rencontre Aïcha, une jeune beurette magnifique qui est arrivée dans la boite il y a quelques jours et qui débute tout juste son contrat. Elle a des seins tellement énormes que je suis devenu fou quand je l’ai vu pour la première fois, c’est d’ailleurs pour ça que je n’ai pas laissé le temps à quelqu’un d’autre de se la brancher, elle est trop bonne. Il s’avère que, par le plus grand des hazard, elle habite à deux pas de chez moi, elle m’a donc invité chez elle ce soir pour une soirée films m’a t-elle dit. ça commence trés fort !!!

C’est l’heure, je suis prét. Je marche dans la direction qu’elle m’a indiqué et apperçois enfin sa maison, je suis surpris de l’exactitude de ses explications. Arrivé devant sa porte, je sonne. Je peux entendre ses hauts talons qui s’avancent doucement vers moi, puis elle m’ouvre. Elle s’est habillée trés sexy, je n’en reviens pas, elle est encore plus bonne que je ne le pensais. Aïcha a choisi de mettre une mini jupe assez courte qui laisse apparaître ses bas noirs et un décolté assorti à sa jupe qui laisse aussi apparaître son soutien-gorge trés sexe. « Entre » me dit-elle gentillement, « installe toi », je m’assois sans la quitter du regard, elle éteind son four et s’approche doucement de moi. Je suis impressionné par sa beauté, ses cheveux sont soigneusement attachés, ça lui fait une coiffure de trés grande classe, et son décolté me rend complêtement fou furieux !!! Ses talons résonnent sur le carelage alors qu’elle s’avance doucement vers moi, mes yeux ne la quittent toujours pas.

Une fois debout devant moi, cette jolie beurette se penche doucement en creusant le dos, elle pose ses deux mains sur mes jambes et m’embrasse sur la bouche, je sens alors une de ses main remonter jusqu’à hauteur de mon sexe, alors que sa langue se ballade à l’intèrieur de ma bouche. Elle sait y faire la gârce, je suis tombé sur une vraie salope qui adore ça. Alors qu’elle me caresse le chibre en m’embrassant tendrement, je lui masse sa grosse paire de seins et lui dis qu’elle est bonne et qu’elle m’excite bien. Avec ses deux mains délicates, elle me retire doucement le froque jusqu’aux genous et me caresse lentement la queue avant de pencher sa tête vers mon sexe pour me le sucer avec sa bouche de petite pétasse. Je sens sa chaleur me recouvrir le sexe. « J’aime sucer, tu sais ? » me dit-elle de sa petite voix, « j’aime sucer ta queue ». Je passe ma main sur ses longs cheveux attachés et lui caresse la nuque alors qu’elle m’englobe complêtement le chibre avec sa belle petite bouche en gémissant doucement. Elle relêve la tête, s’assoit prés de moi, se repenche doucement et me suce encore de toute sa bouche. Elle bave en abondance sur ma queue et crache même dessus parfois, sa salive me coule le long de mes couilles et la canapé commence à être sèrieusement trempé tellement elle n’y va pas de main morte.

Aïcha se lêve soudainement, la bouche grande ouverte, puis une fois debout devant moi, elle enlêve doucement son soutien-gorge et sa culotte, se met à quatre patte prés de moi et se cambre lentement en se caressant les seins. « Lêche moi le trou du cul » me dit-elle en soulevant sa mini jupe, « lêche moi bien », et me voilà qui lui passe le bout de ma langue sur son anus etroit, elle se cambre d’avantage et commence à gémir comme une chienne, « oui mon chou, lêche moi bien » dit-elle, « lêche bien mon petit trou ». Ma belle beurette se passe la main sur la chatte et pousse des cris de plaisir qui résonnent dans toute sa maison, elle s’enfonce deux doigts et creuse encore son dos. Je lui écarte son petit orifice et lui crache dessus, alors qu’elle se doigte le minou en gémissant.

C’en est assez, je me relêve et décide d’enfoncer ma grosse bite directement dans son petit trou du cul déjà bien dilaté, son vagin étant occupé par ses deux doigts. J’approche alors mon sexe en érection de son anus et l’enfonce doucement, elle gueule à présent comme une vraie petite pute qui adore se faire défoncer le cul. « Aaaaaah oui » crie t-elle, « encule moi bien ». Une fois son cul bien ouvert et ma queue bien au fond, je me penche sur elle et accélère doucement le mouvement en lui massant les seins. « Tu aime te faire enculer espèce de petite salope » lui dis-je en lui donnant de plus grands coups de bite, « tu aime que je te défonce le cul », « oui, ,j’aime ça, encore » me dit-elle en s’enfonçant toujours deux doigts dans la chatte, « j’aime que tu me défonce le cul ».

Je sors alors ma grosse bite de son petit trou du cul, me relêve rapidement et lui offre mon sexe afin qu’elle me le suce, sans ésiter, elle ouvre sa bouche en grand et me l’avale d’un coup en me caressant les couilles. Je lui prends alors la tête et accélère la cadence pour lui en mettre plein sa bouche, elle s’étouffe et se bave sur les seins. Une fois la queue bien trempée, je retourne prés de son anus et lui enfonce à nouveau mon gros chibre dans son petit trou du cul. Cette belle beurette adore le sexe et sa croupe est irrésistible, son cul et ses gros seins sont une véritable merveille de la nature. « Oui, c’est ça » me dit-elle, soumise et trés excitée, « encule moi encore ». Je reprends la même position que tout à l’heure afin de lui plotter les seins et de l’embrasser dans le cou. Je donne maintenant des grands coups de queue dans son petit cul, ses cris sont de plus en plus fort, elle se cambre et gonffle d’avantage sa poitrine, son corp se met à trembler, « aaaaah oui petit salop, je viens, aaaaah oui » gémit-elle, « aaaaaaah je viens ». Elle gueule comme une chienne, son orgasme lui prend tout le corp, elle crie de toutes ses forces et me traite de tous les noms.

Alors que j’enfonce bien à fond mon gros chibre dans le petit trou du cul de cette jolie beurette, mon sperme monte lentement, « je vais te remplir le cul de ma semence espèce de petite salope » lui dis-je d’un air décidé, « je vais te remplir ton petit cul de petite gârce », « aaaaah oui » dit-elle, « oui, je veux te sentir jouir en moi ». Ma semence est au bout de sa route et se decharge maintenant en abondance dans son petit orifice bien etroit. « Espèce de petite salope, t’as vraiment un bon cul », lui dis-je de ma grosse voix une fois les couilles bien vides, « j’adore t’enculer », puis je retire doucement ma queue de son petit trou. « T’es un vrai petit salop », me dit-elle, épuisée, en s’allongeant sur le canapé, « tu m’as bien défoncé », « à ton service » lui dis-je en me relevant, « mais dis loi, tu ne m’as pas parlé d’une soirée films ?!? »