Expérience vaginale

Caresses saphiques

Dévergondée et libertine, Célia mon amie intime est une amoureuse passionnée. Elle est  mariée et âgée de 27 ans. Moi, je vis en concubinage, j’ai 28 ans et j’ai un tempérament de feu. Nos conjoints sont des amis d’enfance, c’est ainsi que nous nous sommes connues. Notre particularité, c’est que toutes les deux, nous sommes des amies de…sexe. Il nous faut être discrètes aussi, avons-nous peu d’occasion pour  nous adonner à nos jeux favoris : nos jeux lesbiens. Ce soir là, notre couple est invité à passer le week-end chez eux,  je devais la rejoindre dans sa chambre. En effet, nous profitons de l’absence de nos conjoints réciproques qui vont raccompagner des invités à quelques kilomètres de là. Nous avons donc très peu de temps devant nous.  Aussi, quelques minutes plus tard, sans perdre de temps, je retrouve ma copine qui m’attend dans son lit, dans le plus simple appareil. Elle est  comme toujours magnifique : une perfection de formes, des petits seins laiteux dressés fièrement, un pubis blond fourni, une peau bronzée. Je me suis très vite déshabillée et sans perdre de temps nous nous sommes embrassées. Très vite, ses lèvres sont venues à  la rencontre de ma poitrine généreuse, à la redécouverte de mes seins accueillants. J’adore quand elle soupèse les rondeurs tendues et aspire mes mamelles gonflées et brûlantes.

Elle écarte les jambes lentement. Elle a l’envie irrésistible de sentir la chaleur de ma bouche sur ses grandes et petites lèvres, sur sa vulve humide. Elle ne bouge plus pour mieux apprécier les caresses buccales. D’abord, je m’agenouille au bout du lit pour contempler le sexe qui s’offre à moi. Quelques petits coups de langue puis je glisse un doigt, délicatement, le long de la fente. Je sais qu’elle adore. Je la sens frissonner. Quelques va-et-vient puis je pose ma bouche, enfonce ma langue qui serpente dans le vagin juteux. Elle jouit doucement une première fois. Alors, elle m’invite à m’allonger tout près d’elle. Elle parcourt de baisers mon ventre satiné, remonte jusqu’au cou puis redescend jusqu’à mes seins aux pointes dressées qu’elle aspire entre ses lèvres. Elle apprécie ma grosse poitrine lourde en forme de poire. C’est alors qu’elle décide d’enfoncer tous ses doigts excepté son pouce dans mon vagin qui s’ouvre, cherchant la lisse surface du point de jouissance. C’est la première fois qu’elle enfonce quatre de ses doigts. Ivre de débauche et de luxure, elle a envie de franchir d’autres limites. Quant à moi, j’ai envie de la découvrir autrement c’est-à-dire garce, un soupçon dominatrice.

Fist vaginale entre femme bisexuelle

Elle a les mains très fines et j’ai toujours eu envie de tester cette expérience sexuelle nommée fist vaginale, mais surtout pas avec mon homme qui possède de trop grandes et larges mains. Je pense que ce serait trop douloureux avec lui. Une bonne préparation s’impose. Célia m’excite de sa langue et de ses doigts. Des préliminaires torrides, très brûlants, un cunnilingus qui rend folle, des caresses ardentes qui font qu’on a envie de plus, toujours plus. C’est absolument divin.  Inondée par tant de caresses et de léchouilles, elle m’explore d’un doigt puis rapidement deux, trois puis quatre. A l’intérieur de moi, elle masse mon vagin de ses doigts, me pénètre profondément comme le ferait une verge et tourne à l’intérieur de moi. Ensuite, mon vagin s’ouvre naturellement. Elle enlève ses doigts puis petit à petit, glisse de nouveau un doigt, puis deux, puis trois doigts, puis quatre doigts jusqu’à rentrer la main entière…

Elle me dit des mots doux. Mon bassin remue lentement, langoureusement. Le fait de prendre son temps, c’est un peu comme retenir, apprécier chaque centimètre. J’ai très envie aussi j’ondule mes hanches au rythme de la main qui me fouille avec beaucoup plus d’amplitude, à présent. Mes soupirs et mes gémissements s’intensifient. Elle s’y prend tant et si bien qu’un long cri de plaisir m’échappe, de mes lèvres intimes, une eau abondante inonde la main de mon amie qui ravie, accélère le mouvement. Fontaine de plaisir, je dégouline. C’est alors que tous mes muscles se contractent et qu’un orgasme puissant m’anéanti.

Elle est restée surprise de l’énorme jouissance qu’elle m’a procurée. Cette expérience est tellement jouissive que c’est quasiment indescriptible à expliquer. C’est comme si une lame de fond colossale me submergeait. J’ai perdu quelques secondes totalement pied. Comment dirai-je ? Cet orgasme est inattendu de puissance, bien plus long que d’habitude parce que j’ai l’impression de jouir de tout mon corps entier.  J’ai l’impression de jouir à l’extrême.  J’ai adoré ces variations de caresses, les « zones excitées », à la fois dans l’intensité et la vitesse. Tout cela faisait que j’avais encore envie, de plus encore…

La prochaine fois, je testerai sur elle car la femme trouve par cet acte, un plaisir hors du commun. Mais nous devons stopper nos ébats car nos compagnons ne tarderont pas à revenir. En attendant, je vais prendre un long bain et repenser à tout ça…