La première expérience libertine d’une femme de 41 ans

Une femme de 41 ans raconte sa première soirée libertine en compagnie de son mari et d’un autre couple. Vous découvrirez comment elle entraîne son époux dans un club libertin où elle va trouver une intense satisfaction sexuelle.

J’ai 41 ans, cela fait dix-sept ans que je suis mariée, mon mari est âgé de 38 ans. Nous sommes  relativement ouverts d’esprit. Nous avons la chance de pouvoir parler  de tout. Nous évoquons tous nos fantasmes et envies que nous mettons en pratique dès que la situation est propice. J’ai une sexualité plus qu’épanouie. Je dois signaler qu’elle  est très forte et les années passant,  j’ai de plus en plus d’imagination et de besoins. Je suis très portée sur la gent masculine et sur le sexe tout comme mon mari adore les femmes et tout ce qui a attrait au plaisir de la chair. Le libertinage correspond à ma fantasmagorie et mon but est d’y entraîner mon mari. Nous ne fréquentons pas encore les clubs libertins.

En feuilletant un magazine spécialisé, j’ai trouvé une publicité qui décrit un endroit unique, réservé aux couples le vendredi. L’entrée de l’établissement est bien évidemment réservée aux personnes libertines, respectueuses des usages, des personnes. La direction se réserve le droit de refuser l’accès à certains individus comme le ferait n’importe quelle boîte de nuit. Pour les dames une tenue sexy ou glamour est fortement conseillée et pour les hommes, une tenue élégante recommandée.

Un club libertin prometteur.

Bien sûr, je n’ai pas eu besoin de persuader longtemps mon homme pour qu’il accepte de s’y rendre en ma compagnie ! L’endroit est plutôt discret.  Sur la droite un immense mur nu. En son milieu, une porte marron, fermée, sans inscription particulière. Un simple petit panneau à côté d’une sonnette, évoque la présence du dancing.  Je sonne. La porte s’ouvre. Une superbe  hôtesse nous examine de la tête aux  pieds. Une seconde de panique, serons-nous acceptés ? Oui.

Nous descendons  l’escalier.  Une musique lancinante se fait entendre. Nous écartons un rideau rouge et pénétrons dans l’antre du club… L’endroit est très classieux. Nous adorons. Un air de salsa nous  entraîne immédiatement sur la piste. La salsa est une danse naturellement conviviale, sensuelle, chaleureuse et envoûtante. La femme est très féminine lorsqu’elle se déhanche, charnelle, provocante et sensuelle. L’homme est un séducteur. Nous aimons cette danse sulfureuse en ce sens qu’elle s’ouvre sur le plaisir.

Un couple que nous jugeons magnifique nous fait signe de nous approcher.  L’homme est assez athlétique, il parait sûr de lui. Quant à elle, je vois au premier coup d’œil, qu’elle va plaire à mon mari. Pourquoi ? Certes, elle est plutôt banale de visage par contre elle est très raffinée et possède un corps sublime moulé dans un corset noir et une mini jupe assortie.  Le plus important est qu’elle possède une magnifique chevelure, le péché mignon de Jacques. Sa chevelure rousse est éblouissante et profonde, douce et souple. Elle couvre  la moitié du dos. Elle s’en sert  pour caresser mon homme qui rougit. Le courant passe tout de suite. Je suis quant à moi vêtue d’une robe moulante blanche et je ne porte aucun dessous. Nous nous présentons : Caroline et Jacques, Nathalie et Eric. Le couple nous offre un verre et exceptionnellement, j’accepte un verre de champagne. Je bois rarement de l’alcool excepté dans les grandes occasions. C’est pour mon mari un signe que la soirée va  devenir très torride. Nous n’échangeons aucune caresse pour le moment. Ils nous proposent de nous diriger dans une alcôve discrète.

Première expérience échangiste.

La pièce est très agréable et propice au sexe. On y trouve aussi des préservatifs.  Je me rapproche doucement de Jacques mon époux et  lui caresse la cuisse, il frôle un de mes seins. Naturellement, Nathalie penche sa tête sur mon épaule et commence à m’embrasser dans le cou. C’est la première fois qu’une femme me baise le cou. Elle dégrafe son  soutien-gorge. Elle se redresse. Un peu intimidée par cette superbe vue, elle ne me laisse pas le temps de me reprendre et enlève ma robe… Mes seins jaillissent comme deux colombes avec leurs becs roses tendus. Ils sont superbes, gonflés de sève, en forme de poire, avec des pointes minuscules déjà toutes durcies par l’émotion. Je tends mes mains vers ses seins. Quelles merveilles… suaves, tièdes, souples ! Je les pétris doucement, puis je les caresse sur toute leur longueur en resserrant mes doigts. Quand j’arrive aux pointes, je les saisis entre mes doigts et les pince subtilement. Nathalie se laisse faire, toute frissonnante, c’est à peine si elle ose respirer. Je la sens soubresauter à  chaque fois que je lui taquine les pointes. De mon côté, je prends goût à la chose et je me cambre un peu plus. Puis, sa main s’aventure sur mon ventre, mon nombril puis mon sexe. Elle me sent mûre la coquine !

Elle m’encourage alors  à prodiguer à Eric, son compagnon les mêmes caresses. Je suis toute émoustillée. J’accepte illico et je décide de goûter le sexe d’Eric. Caroline en fait de même à mon homme.  Nous nous mettons dans la position 69 sans même nous concerter. Nous obtenons alors le spectacle extraordinaire de sussions, de gémissements. Nous nous caressons mutuellement nos fesses, nos reins afin de multiplier les sensations. J’embrasse le sexe de mon partenaire, ou le caresse des lèvres et de la langue, l’introduit un peu, ou beaucoup, dans ma bouche pour une caresse plus enveloppante. Je bouge mon bassin pour mieux profiter de la langue experte d’Eric. Il m’enfonce des doigts puis  alterne des  mouvements très lents et appuyés, ou au contraire rapides et légers. Soudain un orgasme dévastateur nous envahit.

Depuis mon mari et moi, nous retournons dans des lieux libertins. Nous sommes systématiquement ensemble dans ces moments là, et notre relation est toujours basée sur l’amour, le respect et la complicité.

 

Caroline