La salope et la gouine du village 2 – Sylvie

Après avoir surpris sa sœur en compagnie de Sylvie, Damien le facteur a envie de se taper la jolie étudiante. Il tente de la rejoindre sous la douche. Mais la belle androgyne va-t-elle accepter de coucher avec le frère de sa nouvelle amante ?

Difficile d’oublier ce moment de sexe entre filles avec Natacha. D’autant plus que son frère passe tous les jours, sur le coup de midi, chez mes grands-parents et me gratifie de sourires mi-complices, mi-moqueurs, qui me font rougir comme une pivoine.

Damien est un type sympa. Je suis certaine qu’il ne trahira pas ce qu’il a vu ce jour là. Le jeune facteur protégera sa sœur et ne dira rien de notre petit écart lesbien. Mais ça me gêne qu’il nous ait surprises dans cette situation.

Aujourd’hui, j’ai la maison pour moi toute seule. Mes grands-parents sont partis « à la ville » pour se délester d’une partie de leur production de tomates, en les vendant au marché. Je sais que pépé en profitera pour faire la tournée des bars et qu’ils ne rentreront pas avant ce soir.

Je me suis levée tard. Pour une fois que personne ne viendra me le reprocher… Et je suis au petit-déjeuner quand Damien sonne à la porte. J’ouvre.

– Salut ! Un recommandé pour ta grand-mère

– Elle n’est pas là, mais entre, j’ai quelque chose à te dire…

L’occasion est trop belle pour m’assurer du silence de Damien quant à mes relations avec Natacha.

Damien trouve la table du petit-déjeuner pas encore débarrassée. Je n’ai même pas fini mon café.

– Houlà, toi, tu as fait des folies de ton corps hier soir…

Je n’apprécie pas l’allusion.

– Tu veux un café ? Il faut que je te parle.

– Je termine ma tournée et je suis tout à toi, répond-il dans un sourire.

Je signe l’accusé de réception pour ma grand-mère et laisse Damien à ses obligations. Il est temps de faire la vaisselle puis d’aller prendre une douche. Le facteur en a pour une petite heure. Largement de quoi me rafraîchir les idées.

J’aime les douches bien froides. Ça tonifie la peau, paraît-il, mais surtout ça me réveille, moi qui ai du mal à émerger le matin. Il est midi passé, et pourtant, je traîne un peu sous l’eau. Je caresse mon corps tout en me savonnant, je repense à cet épisode lesbien avec Natacha, je réfléchis à ce que je vais pouvoir donner comme explications à Damien.

Je ne l’ai pas entendu rentrer. Alors, quand il tire le rideau de la douche, j’ai un mouvement de sursaut et d’effroi. Une seconde, je me suis prise pour l’héroïne de Psychose… Damien est là, dans la salle de bain, et il me mate ostensiblement.

– Ne panique pas, je t’ai déjà vue nue, dit-il d’une voix calme. Et il n’y a pas de raison que tu ne me vois pas aussi. Je peux venir avec toi ?

Je suis encore sous le choc de sa présence, mes pensées filent à toute vitesse, et j’ai tellement envie de lui prouver que je ne suis pas gouine. Je fais un mouvement de la main pour l’inviter à me rejoindre. Calmement, comme si de rien n’était, il se déshabille entièrement. Il a un corps fin, presque maigre, si ce n’était les longs muscles saillants de ses bras et de ses jambes.

Il bande. Sa bite est longue et fine, dressée et dure comme une menace vers moi. Il fait toujours comme si la situation était normale.

– Rien de tel qu’une bonne douche après deux heures de vélo…

Il entre dans la douche. Je l’enlace et l’embrasse à pleine bouche. Il me retourne et frotte sa queue dans le sillon de mes fesses.

Tout semble si naturel entre nous. Il a saisi mes petits seins et les titille du bout des doigts. Des images me reviennent, de sa sœur nue, de nos baisers, de mon orgasme quand il a débarqué dans la pièce. Il fléchit les genoux et sa queue rigide vient buter contre ma chatte. Doucement, il me pénètre, je sens toute la longueur de son membre s’enfiler en moi. Nous allons baiser tout l’après-midi et je vais aimer ça.