La salope et la gouine du village 3 – Sylvie

Notre héroïne androgyne se rend au bal du village relookée par Natacha. Elle découvre celle-ci en compagnie d’une superbe beurette avec laquelle elle flirte allégrement. Plus tard, elle va surprendre les deux femmes en train de se gouiner.

La salope du village, tu parles ! Plus j’y repense et plus je me dis que la salope, ici, c’est moi. Et pas Natacha. Depuis que j’ai eu des relations saphiques avec elle et que j’ai couché avec son frère, je me sens mal, fautive, et, pour tout dire, je ne sais pas comment me faire pardonner, par elle comme par lui.

Ce soir, c’est le bal du village, et il va falloir que je les affronte tous les deux. Je ne sais pas si Natacha est au courant que son frère m’a niquée sous la douche pendant des heures. Il faut que je sois honnête, c’était trop bon. Il a commencé à me saillir alors que je lui tournais le dos. Alors que l’eau coulait encore, il me tringlait tout en me travaillant les tétons.

Puis, je me suis retournée et j’ai grimpé sur sa queue, qui tapait le fond de mon vagin. J’ai joui comme ça, alors que mes minuscules nichons avaient disparu dans sa bouche. Et quand il a joui, j’ai pris un plaisir fou à l’avaler entièrement.

Il faut que je me prépare. Natacha m’a prêté des fringues, sous prétexte que mes tenues ne convenaient pas à cet événement exceptionnel qu’était la seule animation digne de ce nom de tout l’été. Comment vais-je pouvoir assumer cette jupe ultra courte et surtout ce décolleté plongeant, en face de mes grands-parents, qui seront de la fête ?

Après tout, j’agis comme la dernière des putes, je peux bien m’habiller comme une chaudasse… La vache ! On voit mes nichons dès que je me baisse. Tant pis. On va faire avec.

La fête bat son plein. Je porte donc cette mini-jupe et ce haut qui me donne des airs de Jane Birkin. Mes grands-parents sont déjà là, ils ne me remarquent pas. Natacha et Damien non plus, tout occupés à rigoler avec une charmante beurette que je ne reconnais pas.

J’observe  un moment le petit manège de Natacha. Tous les mecs la reluquent et elle leur rend leurs sourires avec un petit air malicieux. Allumeuse… Je me dirige vers le trio, qui s’interrompt pour m’accueillir.

– Tu connais Malika ? me lance Natacha après une bise qui a failli atteindre ma bouche.

La petite maghrébine est magnifique. Non, je ne l’ai jamais vue, je m’en serais souvenue. De longues bouclettes tombent sur son cou, une odeur de vanille se dégage de sa peau et tous les hommes remarquent l’extrême cambrure de ses fesses.

Et elle, qu’est-ce qu’elle est proche de Natacha. Les deux filles se touchent, se frôlent, se taquinent. Me voilà jalouse, il ne manquait plus que ça. Damien, lui, garde son quant-à-soi en lançant des regards inquisiteurs vers la piste de danse où s’ébrouent des jeunes filles en fleurs, comme il les aime.

La soirée se passe ainsi. Je me sens de trop. Damien a entrepris de draguer une nana du village voisinet les deux filles continuent à flirter. Où sont-elles passées d’ailleurs, les filles ? Il a suffit que je tourne la tête le temps d’un slow pour que les deux coquines disparaissent. A tous les coups, Natacha a emmené Malika chez elle.

Il me faut en avoir le cœur net. Je file vers chez Natacha, à quelques pas de là. J’ouvre silencieusement la porte, qui n’est pas verrouillée. J’entends des rires qui descendent de la chambre. Discrètement, je monte l’escalier.

Elles ne m’ont pas remarquée. Je peux les observer dans l’entrebâillement de la porte de la chambre. Malika, entièrement nue, suce les gros nichons de Natacha, que celle-ci lui tend comme une offrande. Ma belle pousse des soupirs de satisfaction, tandis que la beurette se fait de plus en plus goulue… Je m’en doutais, Natacha est une croqueuse de femmes.