Une beurette et une asiatique pour moi tout seul

Voilà deux ans maintenant que je sors avec Olivia, une grande chinoise aux longs cheveux noirs. Quand on s’est vu pour la première fois, ça a été le coup de foudre. Elle est bi et aime le sexe autant que moi, c’est d’ailleurs pour ça que ça marche bien entre nous. On loue un appartement au cinquième étage d’un immeuble et ce soir, on a invité Saïda, une beurette magnifique aux énormes seins que j’ai déjà vu deux ou trois fois mais que je n’ai pas encore baisé, elle ne perd rien pour attendre…

Il est déjà vingt et une heure, elle ne devrait pas tarder. Je décide de prendre une douche et attendant son arrivée. La douche me détend bien le corps, je suis prés pour une bonne partie de jambes en l’air !!!

Une fois lavé et sec, je m’enfile une serviette autour de la taille et sors de la salle de bain. Je tombe nez à nez avec ma belle chinoise qui lèche le clito de Saïda sur le canapé en lui enfonçant un doigt dans la chatte. Notre belle beurette s’est habillée sexy pour nous aujourd’hui, elle porte une mini jupe blanche très courte, des bas blancs et une chemisette qui laisse apparaître son nombril. Elle est allongée sur le divan, les seins vers le haut et les jambes bien écartées, Olivia lui enfonce ses doigts jusqu’au fond en donnants des coups rapides dans le petit vagin de Saïda. Il me vient soudain une idée, je me dirige dans notre chambre et m’empare d’un gros gode en plastic puis les rejoins sans attendre.

« Que la fête commence !!! » leur dis-je en levant le gode vers le haut, « on va bien s’amuser !!! ». Je m’approche d’elles lentement afin de me joindre à leur petit jeu. Une fois sur place, je tape le clitoris de notre belle beurette avec le gode et le glisse doucement dans sa petite chatte. Elle pousse alors des petits cris de plaisir et écarte d’avantage les jambes. Ma belle chinoise est très excitée, sa petite culotte est déjà trempée rien qu’à la vue de sa copine qui s’ouvre à elle en se caressant les seins. Plus ça va et plus j’enfonce le gode profond, « oui » me dit Saïda en s’enlevant doucement sa chemise, « enfonce le bien ». Je passe la main à Olivia qui s’empare à son tour du gode et poursuit les vas et viens.

Je me relève et donne ma queue à ma petite salope de chinoise qui sort sa langue et me la lèche doucement en me masturbant, « tu aime ça, hein mon cochon ? » me demande-t-elle la bouche ouverte, « tu aime ça hein ? », je réponds d’un signe de la tête et pose ensuite les yeux sur cette jolie beurette qui gémit comme une petite salope en écartant les jambes, elle est magnifique, c’est une véritable bombe, ses seins sont énormes et sa couleur chocolat au lait la rend encore plus craquante. Il me vient soudain une terrible envie, la pénétrer comme un chien, je pousse alors doucement ma copine, qui retire le gode de la petite chatte de ma jolie beurette, je lui tape maintenant le clito avec ma bite, elle gémit et rêve que je l’empale comme une chienne. C’est alors que je la prends bien à fond en relevant ses jambes vers son visage. Sa chatte est trempée et bien brulante, ma queue adore, elle gémit d’avantage alors que je la baise bien comme une chienne en chaleur.

Ma jolie chinoise penche sa tête sur la chatte de Saïda, lui lèche le bas du ventre et m’ouvre la bouche en grand, je retire alors ma grosse bite du petit vagin et l’enfonce dans la bouche d’Olivia qui me l’avale sans attendre. Sa bouche est chaude et je sens sa langue me lécher, j’appuis sa tête contre le ventre de Saïda et donne des grands coups de bite dans sa gueule, puis je reprends la petite chatte de notre jolie beurette en chaleur, qui gémit alors de plus belle la bouche grande ouverte. Puis je sors à nouveau mon chibre pour l’enfoncer dans la bouche de ma copine et je recommence l’opération plusieurs fois, un coup dans l’une, un coup dans l’autre…

Ma petite salope veut prendre son coup maintenant, elle est à quatre pattes sur le fauteuil, à côté de nous, et attend que je la pénètre comme une chienne. Elle va finir par être jalouse si je ne m’occupe pas d’elle dans les plus brefs délais, je me retire alors de Saïda et me redresse vers ma belle chinoise qui s’ouvre d’avantage à l’idée de prendre ma grosse queue dans sa chatte et se cambre telle une vraie petite pétasse qui adore se faire baiser comme une chienne. Je lui glisse un doigt dans le vagin avant de la pénétrer à son tour, elle creuse le dos et lève la tête alors que Saïda se redresse et admire le travail en se caressant les seins. « Oui, baises moi » me dit Olivia en se caressant la chatte, « baise moi comme une chienne, je vais jouir, oui baise moi », je sens sa chatte se serrer sur ma queue alors que son orgasme lui prend tout le corps, ses cris de plaisir très efféminés m’excitent et mon sperme arrive à grande vitesse…

Une bonne éjaculation faciale s’anticipe sur le champ, une fois le sexe dehors et dur comme fer, Olivia se retourne doucement vers moi, alors que Saïda se penche vers mon gros chibre en érection et me le suce en me caressant les couilles. Le sexe en avant, ma sauce blanche arrose d’abord ma belle beurette et finie sur ma jolie chinoise, qui m’ouvre la bouche en grand telle une vraie garce…